Crédit à la consommation : ces 5 questions souvent posées par les Français !

Le crédit à la consommation est utile pour réaliser divers projets. Certes, il peut financer des travaux dans une maison ou encore acheter un service ou un bien d’une valeur importante, une voiture par exemple. Cet outil de financement est cependant encadré par différentes règles dont la plupart sont méconnues de près d’un quart des ménages français. Il est variable dans ses formes alors que son fonctionnement est souvent incompréhensible. Focus.

Sous quelle forme est-elle préférable ?

Il en existe plusieurs types et on distingue la catégorie affectée du non affecté. Si la première permet le financement d’un bien ou d’un service précis à l’euro près, l’autre offre en revanche la possibilité d’utiliser la somme comme le souhaiterait l’emprunteur. La seconde présente l’avantage d’être accordée et utilisée sans justificatif.

On peut également citer parmi les formes de prêts à la consommation le crédit rapide dont les fonds se débloquent dans les meilleurs délais et sans condition de réalisation. Il y a aussi le prêt renouvelable. Il se traduit par une somme d’argent à restituer au fur et à mesure que son remboursement est fait. Autrement, il est possible de se tourner vers le découvert bancaire qui se présente sous forme de facilité de caisse accordée par la banque avec des agios.

Peut-on mentir pour obtenir un crédit ?

Il arrive que les établissements bancaires refusent la demande de crédit d’un emprunteur. Il se peut également que son dossier soit à risque et que son accès au financement soit refusé. C’est pourquoi le client pourrait être tenté de mentir. Dans ce cas, il s’expose, sans le savoir, à de grosses difficultés. D’ailleurs, les oublis ou les informations non communiquées involontairement pourraient entraîner la nullité totale du contrat. Pour éviter cela, il est possible de confier son dossier à un intermédiaire qui demandera à son réseau d’aider le demandeur. Il y a également les voies de recours comme la Convention AERAS.

Que faire en cas d’impossibilité momentanée de payer ?

Il se peut que l’emprunteur soit confronté à des difficultés passagères l’empêchant d’honorer son crédit. Dans cette situation, il doit absolument entrer en contact avec l’organisme prêteur, car il pourrait obtenir un aménagement en fonction du contrat et des conditions. Il existe des prêts dont le remboursement des mensualités peut se mettre en pause pendant une période déterminée. Autrement, on peut procéder à la modulation à la baisse des mensualités en vue d’une réduction de leurs poids. Quoi qu’il en soit, il est toujours préférable d’éviter d’aggraver sa situation et de basculer en surendettement en communiquant.

Pourquoi la souscription d’un crédit est-elle onéreuse ?

L’emprunt a toujours un coût étant donné que les organismes prêteurs prennent un risque en acceptant la demande et en attendant le remboursement. C’est pourquoi il y a des intérêts à payer dont les calculs se font selon l’état de santé des marchés financiers. Il faut également prévoir les frais liés à l’élaboration des prêts se traduisant comme la rémunération des employés de la banque. Vient s’ajouter à cela le prix des assurances et de la marque des établissements qui pèse également sur le coût total d’un crédit.

Comment regrouper plusieurs crédits à la consommation ?

Il est possible de faciliter la lecture de son budget et de combiner ces prêts en un seul en ayant souscrit à plusieurs prêts. Le rachat permet de simplifier la gestion budgétaire des ménages grâce à l’échelonnement et la combinaison de plusieurs emprunts en une seule mensualité. Pour ce faire, un intermédiaire prendra en charge la recherche d’un établissement financier capable de racheter l’ensemble des dettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.