Investissement immobilier et écologie : un immobilier environnemental

L’analyse des facteurs physiques et environnementaux dans une analyse de marché immobilier profite à l’analyse financière de plusieurs manières. Une analyse approfondie des facteurs environnementaux de l’emplacement fournit des estimations précises des coûts de développement. Les propriétaires et les promoteurs immobiliers peuvent mieux déterminer la faisabilité financière de tout projet.

Dans cet article, on traitera de ce qu’on appelle l’immobilier environnemental.

Qu’est-ce que l’immobilier environnemental ?

La diligence raisonnable environnementale dans les transactions immobilières implique l’évaluation des responsabilités et obligations environnementales connues, potentielles et éventuelles associées à une parcelle de propriété à acquérir.

Cette note de pratique traite des investissements immobiliers, par rapport à l’évaluation de biens immobiliers qui sont un élément d’une transaction d’entreprise plus importante. Dans une transaction immobilière commerciale traditionnelle, l’acheteur a souvent l’intention d’acheter le bien immobilier pour un investissement et n’a généralement pas l’intention d’être aussi bien l’exploitant que le propriétaire.

Souvent, l’acheteur signera un contrat d’achat et de vente avant d’effectuer sa vérification diligente, acceptant essentiellement d’acheter la propriété, mais pourra mettre fin à la transaction si sa vérification diligente environnementale ne répond pas aux exigences ou attentes de l’acheteur ou, potentiellement, utiliser les informations de diligence pour effectuer une diligence supplémentaire et renégocier les conditions de l’achat.

La diligence raisonnable environnementale dans le contexte immobilier a tendance à se concentrer sur :

  • la contamination connue ou potentielle du sol ou des eaux souterraines sous le bien par les utilisations actuelles et historiques ;
  • le potentiel de contamination de migrer vers la propriété à acquérir à partir d’emplacements hors site ;
  • le risque que des vapeurs dangereuses du sol puissent s’introduire dans les bâtiments du site à cause de la contamination du sous-sol ;
  • la présence de matériaux de construction dangereux, y compris l’amiante et les peintures à base de plomb, dans les structures sur site ;
  • la conformité aux exigences environnementales.

Quels facteurs environnementaux affectent l’immobilier ?

Les facteurs environnementaux font référence à l’interaction entre les personnes et le développement urbain avec l’environnement naturel.

Chaque élément du développement immobilier a un impact sur l’environnement d’une manière ou d’une autre, car le développement modifie l’interaction naturelle entre la terre, l’eau et les animaux. Dans de nombreux cas, le développement se produit spécifiquement parce que les gens souhaitent utiliser les ressources environnementales naturelles d’un emplacement.

Une analyse de marché doit tenir compte de l’interaction de la propriété et de son impact sur l’environnement naturel environnant dans la mesure où cela influencera la faisabilité et la valeur du projet. L’impact global sur l’environnement est généralement proportionnel à la taille du développement, mais il peut y avoir d’autres considérations, en raison de l’emplacement spécifique ou de l’utilisation proposée du bien.

Voici quelques-uns des facteurs environnementaux qu’une analyse du marché immobilier peut prendre en compte :

  • qualité de l’air et de l’eau : la qualité de l’air et de l’eau peut avoir un impact énorme sur l’évaluation de la propriété ;
  • conditions du sol : le sol présent sur une propriété particulière peut avoir un impact variable sur la valeur et l’aptitude au développement ;
  • faune : tout développement immobilier a un impact sur la faune de la région d’une manière ou d’une autre ;
  • zones humides : les sols recouverts d’eau, tout ou partie du temps, peuvent être classés comme zones humides.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.